Internet international - une ressource dont la tâche principale est de collecter analyser et diffuser des informations sur l'importance de soufre dans la nutrition des plantes.
Le temps de soufre > Le soufre > Le rôle du soufre dans les plantes

Le rôle du soufre dans la vie des plantes

Auparavant, trois éléments: l’azote (N), le phosphore (P) et le potassium (K) - étaient considérés comme les éléments essentiels dans l’alimentation des plantes. Or, les recherches des différents spécialistes dans le domaine agrochimique ont indiqué qu’il fallait y ajouter le soufre (S). Le soufre est un élément vital pour les plantes. Il stimule la meilleure assimilation de l’azote et du phosphore par les plantes, augmente leur résistance à la sècheresse et aux maladies. Le soufre est le deuxième élément protéinogène après l’azote. Il fait partie des aminoacides de la cystéine et de la méthionine nécessaires lors de la synthèse des protéines. La méthionine est une des aminoacides vitales pour l’homme et les animaux. Le soufre entre dans le contenu des huiles végétales (moutarde, ail) et des vitamines. Les plantes souffrant du déficit en soufre cessent de synthétiser les protéines ce qui provoque leur baisse de la valeur nutritive.

Combien faut-il de soufre aux plantes?

Le besoin en soufre est très varié parmi des cultures différentes. Cet élément est essentiel pour toutes les plantes, ayant une importance particulière pour les types suivants: cultures oléagineuses, blé, luzerne, brocoli, chou-fleur, céleri, maïs, betterave à sucre, canne à sucre.

Soufre dans le sol

Le soufre dans le sol, comme tout autre élément, existe sous une forme accessible et inaccessible pour les plantes. Le soufre accessible entre dans la composition des sulfates facilement solubles et s’appelle «soufre mobile». Le soufre inaccessible existe sous forme des composés difficilement solubles dans l’eau (CaSO4) ou sous une forme libre, c'est-à-dire de soufre élémentaire. En fonction de la concentration de soufre mobile, les sols en Russie se divisent en:

  • - sols à faible teneur (avec une teneur de soufre mobile < 6.0 mg/kg de sol);
  • - sols à teneur moyenne (avec une teneur de soufre mobile de 6.1 à 12.0 mg/kg de sol);
  • - sols à haute teneur (avec une teneur de soufre mobile > 12.1 mg/kg de sol).

Dans la littérature étrangère (Ahmad et al., 1994), la concentration de soufre mobile dans le sol est classifiée en:

  • - insuffisante (avec une teneur de soufre mobile < 0.01 mg/kg de sol);
  • - satisfaisante (avec une teneur de soufre mobile de 0.011 à 0.03 mg/kg de sol);
  • - adéquate (avec une teneur de soufre mobile de 0.031 à 0.1 mg/kg de sol);
  • - excédentaire (avec une teneur de soufre mobile > 0.1 mg/kg de sol).

Or, la dernière classification est applicable que pour les sols fortement salés.